Le CNRS encourage ses scientifiques à ne plus payer pour être publiés

Le CNRS encourage ses chercheurs et ses chercheuses à se tourner vers les modèles de publication gratuits à la fois pour les auteurs et les lecteurs.
Photo by Joshua Sortino on Unsplash https://unsplash.com/@sortino

Dans un entretien publié sur le site du CNRS, Alain Schuhl, directeur général délégué à la science du CNRS, détaille les recommandations du CNRS en matière de publication open access :

Ne plus payer d'APC pour la diffusion en open access : "Même si un contrat de recherche, par exemple issu de l’Agence nationale de la recherche (ANR) ou de l’Europe, permet parfois d’utiliser le financement pour payer des APC, le CNRS demande instamment à ses chercheurs et à ses chercheuses de ne surtout pas payer pour publier un article dans une de ces revues. Ce serait payer deux fois."


HAL permet une diffusion gratuite de la recherche : "Le CNRS demande à celles et ceux qui publient dans une revue sous abonnement de déposer dès sa parution le manuscrit auteur accepté (MAA) dans l’archive ouverte HAL, ce que de nombreuses revues permettent. Si la revue ne l’autorise pas, il est possible d’utiliser les leviers fournis par la Loi pour une République numérique, qui permet de déposer le MAA sur une archive ouverte avec un éventuel embargo ne dépassant pas 6 mois en sciences, techniques et médecine (STM), ou 12 mois en sciences humaines et sociales."

La nouvelle stratégie de non-cession des droits permettra bientôt de supprimer cet embargo sur la diffusion : "Un guide sur l’application de la stratégie de non-cession des droits (Rights Retention Strategy) sera mis en ligne prochainement par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. L’application de cette stratégie permet de publier le MAA sans embargo sur une archive ouverte, ce qui sera d’ailleurs obligatoire pour les projets financés par l’ANR ou Horizon Europe. Le CNRS recommande l’application de cette stratégie."

Alternativement, il est possible de publier dans des revues sans APC : "Ce modèle dit « diamant », financé par des subventions académiques, permet aux chercheurs et aux chercheuses de diffuser leurs travaux en accès ouvert sans payer de frais de publication et d’y lire les articles gratuitement."

Version intégrale de l'entretien à retrouver sur le site du CNRS (07/04/2022)