Publier en open access

Il existe de multiples possibilités pour les auteurs de publier en open access sans devoir payer de frais de publication (APC)

Revues open access sans frais de publication (modèle diamant)

Contrairement à une idée reçue, la majorité des revues open access n'imposent pas de frais de publication (APC). Ces revues sont recensées dans le DOAJ : Directory of Open Access Journals. On y trouve également des revues d'éditeurs commerciaux (Elsevier, SpringerNature, RSC etc.)

Dans le DOAJ, en mode "Advanced Search", il suffit de sélectionner le critère "No charges" sous la rubrique "Publication charges" pour n'afficher que les revues sans APC.

 
En SHS, OpenEdition : Depuis 2012, l'Université de Rennes 1 est abonnée à OpenEditon du Cléo, plateforme de revues (Revues.org) et d'ouvrages en open access. Il s'agit d'un modèle innovant de publication scientifique : le texte intégral des articles est en libre accès, sans aucun frais de publication pour les auteurs. Ce modèle diamant est financé, entre autres, par un abonnement payé par les institutions permettant de bénéficier d'options supplémentaires : téléchargement en version PDF ou ePub, impression, etc.
Citons également les plateformes SciPost (portail de revues), OpenResearch Europe (pour les projets européens) et PCI (service de recommandation de préprints basé sur des évaluations par les pairs)

Revues open access avec frais de publication (modèle auteur-payeur)

Il s'agit de revues entièrement open access avec APC, à distinguer des revues sous abonnement qui proposent des options payantes open access (dites revues hybrides). Ce type de publication est connu sous le nom de « modèle auteur-payeur ». Ces revues sont recensées dans le DOAJ : Directory of Open Access Journals. Exemples : PloS, Scientific Reports.

Editeurs qui proposent des remises ou la gratuité des frais de publication

Ces remises ou gratuités concernent des revues totalement open access (auteur-payeur) et/ou des revues hybrides (sous abonnement avec un open access optionnel et payant).

 
Editeur Revues hybrides Revues en full open access (auteur-payeur)
Wiley 2022-2024 Les auteurs de correspondance Rennes 1 peuvent publier en open access immédiat sans frais supplémentaires dans un stock consortial inter-établissements calibré pour couvrir 100% de la production. En cas d’épuisement du stock de droits, la publication en open access redevient payante mais de manière optionnelle; le tarif bénéficie dans ce cas d’une remise de 15%. Pour en savoir plus : Couperin Remise de 10% sur le montant des APC
RSC 2022-2024

Les auteurs de correspondance Rennes 1 peuvent publier en open access immédiat sans frais supplémentaires (accord Couperin) dans un stock consortial inter-établissements calibré pour couvrir 60% de la production. En cas d’épuisement du stock de droits, la publication en open access redevient payante mais de manière optionnelle; le tarif bénéficie dans ce cas d’une remise de 15% (voir le Guide RSC Read and Publish 2022-2024 - (1.14 Mo)

Remise de 15% sur le montant des APC
EDP Sciences L'abonnement de l'Université permet aux chercheurs Rennes 1 de publier en Open Access immédiat avec exonération des APC dans 29 revues  
MDPI   Depuis 2018, l'Université de Rennes 1 dispose d'un compte institutionnel chez cet éditeur, ce qui permet aux chercheurs Rennes 1 de bénéficier d'une réduction de 10% sur les dépenses d'APC
BioMed Central   Les chercheurs Inserm peuvent bénéficier d'une réduction de 15% sur les APC des revues BioMed Central et Springer Open : contactez biblioinserm[at]inserm.fr pour obtenir le numéro de contrat et bénéficier de cette réduction (liste des frais de publication des revues BioMed Central)
CUP Accord CNRS réservé aux employés du CNRS (détails à venir)  

Combien coûtent les APC ?

Consultez le DOAJ : Directory of Open Access Journals pour connaître le montant APC des revues open access référencées.

Ces dernière années, les frais de publication des revues open access sont en forte augmentation, à un niveau beaucoup plus élevé que l'inflation. Or, il faut distinguer le prix des APC, payé par les auteurs (ou leurs institutions / financeurs), du coût réel, généralement très inférieur, de ces articles pour les éditeurs. Voir Grossmann, A., & Brembs, B. (2021). Current market rates for scholarly publishing services. F1000Research, 10(20), 20. https://doi.org/10.12688/f1000research.27468.1

Les coûts de publication à Rennes 1

Le consortium Couperin propose un Guide pratique pour le suivi des dépenses de frais de publication - (498.08 Ko) pour faciliter le repérage des dépenses liées à la publication ouverte ou open access, notamment les dépenses d'article processing charges (APC). Ce guide, basé sur la nouvelle version de la classification NACRES (en vigueur depuis janvier 2021), s'adresse aux gestionnaires des laboratoires, aux services financier et comptable des établissements, mais aussi aux enseignants-chercheurs et chercheurs.

Une estimation des dépenses APC open access sur crédits Rennes 1, de 2015 à 2020, est consultable sur la plateforme OpenAPC, initiative allemande visant à recenser les dépenses APC au niveau international.

Consulter les dépenses APC des unités de recherche de Rennes 1

En France, ces données sont collectées depuis 2018 auprès des établissements dans le cadre d'une enquête annuelle menée par le consortium universitaire Couperin.

Frais de publications élévés = meilleur impact ?

Un outil interactif conçu par des chercheurs, Cost Effectiveness for Open Access Journals (voir comment utiliser et interpréter les résultats), permet de mesurer le taux d'impact en relation avec le montant des APC, pour une revue ou pour un éditeur donné. Article à l'origine de cet outil : Cost Effectiveness for Open Access Journals (2014).

Par ailleurs, le montant élevé des frais d'open access n'est pas correlée à la qualité des revues et leur impact, mais plutôt au pouvoir de marché des éditeurs scientifiques. Article : Budzinski, Oliver, et al. "Drivers of article processing charges in open access." Scientometrics 124.3 (2020): 2185-2206. https://doi.org/10.1007/s11192-020-03578-3

Voir également à ce sujet l'article de Zoë Corbin (Nature, 22/01/2013) : Price doesn't always buy prestige in open access.